Alcool, tabac et cannabis : les jeunes en consomment toujours trop !

Les jeunes Français consomment encore trop de tabac, d’alcool et de drogues : voilà la conclusion du dernier baromètre Ipsos réalisé pour la Macif, intitulé “Les addictions et leurs conséquences chez les jeunes“.

On y apprend d’abord que l’alcool reste la première substance consommée en France puisque 84 % des jeunes âgés de 16 à 30 ans déclarent en avoir déjà consommé. Arrive ensuite le cannabis : plus d’un tiers des jeunes âgés de 16 à 30 ans en consomment ou ont déjà essayé (36 %).

Tabac, cannabis et alcool : des risques minorés par les consommateurs

Les autres drogues sont, elles, nettement plus minoritaires : par exemple, 14 % des jeunes déclarent consommer (ou avoir essayé) l’ecstasy, la MDMA, le GHB, le poppers, le protoxyde d’azote ou le LSD. Un jeune sur 10 déclare consommer (ou avoir essayé) la cocaïne ou le crack (11 %). Et un peu moins d’un jeune sur 10 déclare consommer (ou avoir essayé) l’héroïne (8 %).

Le baromètre Ipsos met ensuite l’accent sur les cumuls de substances : ainsi, les consommateurs réguliers de cannabis affirment consommer aussi régulièrement de l’alcool (81 %) et du tabac (86 %), de la cocaïne ou du crack (38 %), de l’héroïne (40 %), de l’ecstasy, de la MDMA, du GHB, du protoxyde d’azote ou du LSD (42 %).

Problème : selon les résultats du baromètre, il existe un décalage entre la perception du risque et le risque réel. Ainsi, si l’ensemble des jeunes interrogés sont conscients des risques liés à la consommation d’héroïne, de cocaïne, de crack, de LSD…, 24 % des consommateurs de cannabis estiment que “les dangers [de cette drogue] sont bien moindres que ce qui est dit”. Les risques liés à la consommation d’alcool et de tabac sont également minorés.

À lire aussi :

L’alcool pendant la grossesse ? C’est non, rappelle Santé Publique France
6 vrai/faux sur le CBD (cannabidiol)
La montée inquiétante de l’héroïne et de la cocaïne en France

Nous vous invitons…

Nous vous invitons à prendre rendez-vous avec un de nos psychologues, psychothérapeutes et psychopraticiens afin de faire un premier pas vers le changement que vous désirez. Si vous désirez obtenir de plus amples informations ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous téléphoner. Vous pouvez prendre un rendez-vous par téléphone ou en envoyant un email au cabinet des Psychologues de Paris 9 (à l’attention du psychologue ou psychothérapeute de votre choix).

Menu