Comment rendre votre mémoire plus performante (4/4)

Les médicaments. De nombreux médicaments sur ordonnance ou en vente libre peuvent nuire à la mémoire et à la clarté d’esprit. Les médicaments contre le rhume et les allergies, les somnifères et les antidépresseurs en sont des exemples courants. Parlez à votre médecin ou à votre pharmacien des effets secondaires possibles.

S’agit-il d’une dépression ?

Les difficultés émotionnelles peuvent avoir un impact aussi lourd sur le cerveau que les problèmes physiques. En fait, la léthargie mentale, les difficultés de concentration et les oublis sont des symptômes courants de la dépression. Les problèmes de mémoire peuvent être particulièrement graves chez les personnes âgées déprimées, à tel point qu’ils sont parfois confondus avec la démence. La bonne nouvelle est que lorsque la dépression est traitée, la mémoire devrait revenir à la normale.

Conseil n° 9 : prenez des mesures pratiques pour favoriser l’apprentissage et la mémoire

Soyez attentif. Vous ne pouvez pas vous souvenir de quelque chose si vous ne l’avez jamais appris, et vous ne pouvez pas apprendre quelque chose – c’est-à-dire l’encoder dans votre cerveau – si vous n’y prêtez pas suffisamment attention. Il faut environ huit secondes de concentration intense pour enregistrer un élément d’information dans votre mémoire. Si vous êtes facilement distrait, choisissez un endroit calme où vous ne serez pas interrompu.

Faites appel à autant de sens que possible. Essayez d’associer l’information à des couleurs, des textures, des odeurs et des goûts. L’acte physique de réécrire les informations peut contribuer à les imprimer dans votre cerveau. Même si vous êtes un apprenant visuel, lisez à haute voix ce dont vous voulez vous souvenir. Si vous pouvez le réciter en rythme, c’est encore mieux.

Reliez les informations à ce que vous savez déjà. Reliez les nouvelles données aux informations dont vous vous souvenez déjà, qu’il s’agisse d’un nouveau matériel qui s’appuie sur des connaissances antérieures ou de quelque chose d’aussi simple que l’adresse d’une personne qui habite dans une rue où vous connaissez déjà quelqu’un.

Pour les matières plus complexes, concentrez-vous sur la compréhension des idées de base plutôt que sur la mémorisation de détails isolés. Exercez-vous à expliquer les idées à quelqu’un d’autre dans vos propres mots.

Répétez les informations que vous avez déjà apprises. Révisez ce que vous avez appris le jour même et à intervalles réguliers par la suite. Cette « répétition espacée » est plus efficace que le bachotage, surtout pour retenir ce que vous avez appris.

Utilisez des moyens mnémotechniques pour faciliter la mémorisation. Les moyens mnémotechniques (le « m » initial est muet) sont des indices de toute nature qui nous aident à nous souvenir de quelque chose, généralement en nous aidant à associer l’information dont nous voulons nous souvenir à une image visuelle, une phrase ou un mot.

6 types de moyens mnémotechniques

  1. Image visuelle – Associer une image visuelle à un mot ou à un nom pour mieux s’en souvenir. Les images positives et agréables, vivantes, colorées et tridimensionnelles seront plus faciles à retenir. Exemple : Pour vous souvenir du nom de Rosa Parks et de ce pour quoi elle est connue, imaginez une femme assise sur un banc de parc entourée de roses, attendant que son bus arrive.
  2. Acrostiche (ou phrase) – Inventez une phrase dans laquelle la première lettre de chaque mot fait partie ou représente l’initiale de ce dont vous voulez vous souvenir. Exemple : La phrase « Every good boy does fine » pour mémoriser les lignes de la clé de sol, représentant les notes mi, sol, si, ré et fa.
  3. Acronyme – Un acronyme est un mot qui est créé en prenant les premières lettres de tous les mots ou idées clés dont vous devez vous souvenir et en créant un nouveau mot à partir de ces lettres. Exemple : Le mot « HOMES » pour se souvenir des noms des Grands Lacs : Huron, Ontario, Michigan, Erie et Supérieur.
  4. Rimes et allitération – Les rimes, l’allitération (un son ou une syllabe qui se répète) et même les blagues sont des moyens mémorables de se rappeler des faits et des chiffres plus banals. Exemple : La rime « Thirty days hath September, April, June, and November » pour se souvenir des mois de l’année qui ne comptent que 30 jours.
  5. Le découpage – Le découpage divise une longue liste de chiffres ou d’autres types d’informations en morceaux plus petits et plus faciles à gérer. Exemple : Se souvenir d’un numéro de téléphone à 10 chiffres en le décomposant en trois séries de chiffres : 555-867-5309 (au lieu de 5558675309).
  6. Méthode des loci – Imaginez que vous placez les éléments dont vous voulez vous souvenir le long d’un itinéraire que vous connaissez bien, ou à des endroits spécifiques dans une pièce ou un bâtiment familier. Exemple : Pour une liste de courses, imaginez des bananes dans l’entrée de votre maison, une flaque de lait au milieu du canapé, des œufs qui montent les escaliers et du pain sur votre lit.

Nous vous invitons…

Nous vous invitons à prendre rendez-vous avec un de nos psychologues, psychothérapeutes et psychopraticiens afin de faire un premier pas vers le changement que vous désirez. Si vous désirez obtenir de plus amples informations ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous téléphoner. Vous pouvez prendre un rendez-vous par téléphone ou en envoyant un email au cabinet des Psychologues de Paris 9 (à l’attention du psychologue ou psychothérapeute de votre choix).

Menu