Infographie : les pays nordiques en avance sur l’authentification forte, l’Irlande à la traîne

Rien ne sert de courir, il faut juste partir. Peu importe la date d’arrivée. C’est un peu la philosophie de l’authentification forte, un volet de la directive européenne sur les directives de paiement (DSP2) qui impose que toutes les transactions en ligne de plus de 30 euros soient vérifiées à l’aide d’au moins deux éléments d’authentification. Cette réglementation est officiellement entrée en vigueur le 31 décembre 2020. Mais les régulateurs nationaux ont pu organiser localement des périodes de transition à partir de cette date. Que le JDN a matérialisé sous la forme d’une timeline.

Plusieurs pays, tels que la Norvège, le Portugal ou encore la Hongrie, se sont conformés à la réglementation dès le 31 décembre 2020. Tandis que d’autres ont préféré abaisser progressivement le seuil des transactions qui font l’objet d’une authentification à double facteur. C’est le cas notamment de la France qui a commencé par les transactions de plus de 2 000 euros en octobre dernier pour arriver à l’objectif final le 15 mai prochain (retrouvez le calendrier détaillé ici)

L’Hexagone ne sera pas le dernier pays européen à être dans les clous. L’Irlande (1er juillet) et le Royaume-Uni (14 septembre) seront bons derniers. A noter que depuis le Brexit, les Britanniques peuvent s’affranchir de certaines réglementations (ils ne dépendent d’ailleurs plus de l’Autorité bancaire européenne, qui veille au grain de la DSP2).

Menu