Vaccin anti-Covid : du sérum physiologique injecté par erreur à des patients

C’est le deuxième cas révélé en une semaine. Le 4 avril, à Châtillon, 54 personnes ont reçu, par erreur, du sérum physiologique plutôt que leur vaccin. L’affaire vient d’être médiatisée par Le Parisien. “Cette injection est sans danger pour l’humain”, a confirmé le centre de vaccination d’où provient l’erreur.

Néanmoins, cet incident n’est pas sans rappeler un événement similaire survenu il y a quelques jours au centre de vaccination d’Epernay, dans le Marne. Cette fois-là, 140 personnes avaient également reçu une dose de solution à base d’eau salée, au lieu du vaccin Pfizer.

Le fait que cela arrive à deux endroits interroge“, confie la sœur d’une sexagénaire ayant reçu le mauvais sérum à Châtillon. “On se demande si des personnes volent les vaccins en les remplaçant par du sérum“, poursuit-elle.

Les explications d’un responsable de centre

Selon Eric May, médecin responsable du centre de vaccination de Châtillon, l’hypothèse du vol est “impossible”. “J’effectue un comptage chaque jour des flacons dans la salle fermée à clé“, affirme-t-il. C’est d’ailleurs par ce comptage qu’il a remarqué la présence de sérums Pfizer BioNTech supplémentaires le 3 avril.

Si les autres vaccins sont déjà préparés, le Pfizer doit être solutionné. Pour l’injection, les préparateurs composent “un mélange à base de vaccin et de gouttes de sérum”, indique Eric May. En effet, ils prélèvent 1,8 millilitre de sérum physiologique à l’aide d’une aiguille et d’une seringue de prélèvement. Ils injectent ensuite ce sérum dans le petit flacon de vaccin, où il se dilue. Le sérum physiologique entre alors dans la préparation des seringues de Pfizer BioNTech.

Menu